PAGE D ACCEUIL

Le RC QUIMPER recrute !

LE CLUB – Le Rugby Club Quimpérois est un club ambitieux qui évolue en Division Honneur. Nous sommes réputés pour nos valeurs et notre convivialité, en effet, les joueurs passant par chez nous ne restent jamais insensibles à leurs passages.

L’AMBITION – Notre club a pour objectif à court terme de remonter en Fédérale 3 et de s’y maintenir. Pour cela nous avons un comité directeur qui met les moyens humains et financiers pour y parvenir. De plus, nous pouvons nous appuyer sur une formation forte, avec un groupe cadets / juniors conséquent et talentueux qui viendra renforcer l’équipe fanion à court terme. Le Rugby club quimpérois est un club qui a joué pendant plus de 10 ans en fédérale 3. Il s’est rajeuni, restructuré et renforcé. Aujourd’hui, il utilise un complexe sportif flambant neuf de haut niveau avec 2 terrains synthétiques, une tribune de 500 places, un club house, une salle de musculation de 150m².

Notre équipe sénior est dirigé par 3 entraineurs. Ce trinôme est encadré par un vice-président dédié uniquement à l’équipe sénior et s’occupe de son développement.

 

Le club propose 2 postes afin de renforcer le staff sportif :

Un emploi en service civique : La mission du poste est le développement de l’école de Rugby. Emploi rémunéré et réservé aux personnes de -25 ans.

 

Un préparateur physique diplômé : Intervention auprès des cadets / juniors / séniors. Conditions de défraiement à négocier selon profil.

 

Merci de nous contacter par mail : rcq.recrutement@gmail.com

(Nous réservons prioritairement ces 2 postes à des joueurs de niveau fédéral qui intégreront le groupe sénior du Rugby Club Quimpérois pour la saison 2019/2020)

En dehors de ces 2 postes, nous recrutons également tous joueurs intéressés par notre projet. Notre solide réseau nous permettra très certainement de vous trouver un emploi dans votre domaine d’activité. En effet, nos partenaires privés ainsi que les chefs d’entreprise membres du comité directeur du club possèdent un réseau très important sur la région de Quimper. Autres avantages : intéressement à la victoire et à l’assiduité. Tous profils de joueurs étudiés.

 

JEAN WOLF, 81 printemps, ancien du RCQ se souvient

un ancien du RCQ raconte
Jean Wolf, 81 printemps, ancien du RCQ se souvient,

Comme tout pionnier, Jean Wolf est modeste. Si aujourd’hui, il est impressionné du devenir de son club, un stade flambant neuf, des filles et des garçons qui échangent des ballons, il confie bien volontiers des petites anecdotes.

Son vécu traduit une époque pas si lointaine où l’histoire se mêle étroitement aux destins des hommes. « Avoir 20 ans dans les Aurès », c’est un peu ce qu’il lui est arrivé, alors, le rugby c’est à l’armée qu’il l’a découvert :  » C’est à Cherchel, en Algérie que j’ai joué au rugby, dès mes débuts dans l’équipe de mon régiment, nous nous sommes retrouvés en quart de finale du championnat de France ! j’étais 2e ligne, quel commencement ! » raconte-t-il, les yeux brillants. C’est en 1964 après mon service militaire que j’ai joué au RCQ. Je me souviens de Jean Lapeyre, un ancien de mon régiment qui  était venu me chercher déjà avant, quand j’étais en permission ; le terrain et le club, c’etaient des grands mots, nous nous retrouvions sur la  plaine de Coat Ligavan, il y avait juste un bistrot, rien autour, pas de cabine pour se déshabiller et se mettre en tenue, ni de douche, juste le robinet des toilettes du café que la tenancière avait la gentillesse de nous prêter. Un vrai folklore, nous étions plusieurs grands gaillards, pas mal d’anciens de l’armée, ca faisait du bien de s’évader du quotidien » poursuit-il, « Un de nos premiers matchs de saison, c’était du côté de Briec, il avait été assorti d’une tombola, et nous avions gagné le gros lot ! Un bouc ! Fallait voir, dans le camion, nous avions arrosé d’eau cologne la pauvre bête, c’était encore plus insupportable, mais quelle tranche de rigolade ; c’était ça notre rugby, des moments forts, de la joie et des fous rires ; quand Claude Devret, il est toujours en vie et réside à Prades, nous emmenait aux rencontres, il passait son temps à nous parler, et regardait rarement la route ! Que d’embardées et combien de coup de volant pour se remettre en chemin » sourit-il.

« C’était ça notre rugby, des moments forts, de la joie et des fous rires ! »

« Les débuts étaient rudes, nous n’étions pas toujours quinze. Théoriquement nous avions un entraînement par semaine. Nos concurrents étaient Lorient, Lanester. Le jeu était sans doute plus brutal qu’aujourd’hui, plus physique aussi. il y avait des gens de tout milieu. Je me souviens de Pierre Olâtre, il était professeur, d’autres étaient patrons ; nous étions surtout un groupe d’amis et la solidarité jouait à plein. Mon équipier, Gibus est monté en 1ère divisiono, parti à Grenoble, c’est le seul de Quimper (de mon époque) qui est sorti du rang, et a atteint le haut niveau ! »convient-il. « En tous cas, je n’ai jamais été blessé, et j’étais passionné, comme la fois contre Grandchamp, où il manquait un quinzième. Malgré une épaule démise, le président m’a demander de les rejoindre. Je me souviens mencore de son « t’inquiètes pas, le collègue va te mettre de la pommade » et c’est vrai, le collègue m’avait remis l’épaule en place. J’ai joué 2e ligne fièrement. J’aimais bien aussi m’occuper de l’équipe de réserve. D’abord, les gars m’écoutaient un peu, surtout en tactique » conclut-il.

Il a arrêté de jouer en compétition vers 45 ans, et venait au club en famille où ses deux fils jouaient aussi. Maintenant, il vient de temps en temps, « pour le plaisir » en tribune voir s’il y a du beau jeu.

Jean sera mis à l’honneur par le Rugby Club Quimpérois, le dimanche 31 mars 2019 car il lui reviendra de fouler une fois encore la pelouse d’un terrain de rugby pour donner le coup d’envoi du dernier match de la saison à domicile contre le RC Grandchamp.

Propos recueillis par Christine Hentic.

PENN AR BED M8 à QUIMPER LE 07 MARS

Le 7 mars ,les mini-poussins recevaient en championnat Landivisiau ( 1 équipe) et Concarneau ( 2 équipes). Nous avons pu faire 2 équipes de Quimper.
Sur le plan humain: les joueurs s’entendent bien et ont passé un très bon après-midi .Ils sont très respectueux de leurs encadrants.
Sur le plan sportif: les enfants avaient une formidable envie de jouer.moncler soldes Le travail défensif porte ses fruits car nous avons vu de belles montées défensives et des placages efficaces. Quimper 1 n’a pris que 2 essais pour 36 marqués et Quimper 2 n’a pris que 7 essais sur 30 marqués. Tous les joueurs ont montré de l’enthousiasme et de la combativité . Bravo les enfants!!

Merci à tous les supporters présents d’être venus si nombreux les voir jouer et les encourager!
Merci à Fanch,leur parrain rugbystique, d’être venu venu voir leurs progrès. Les enfants étaient heureux de sa présence et ont bien écouté son compte-rendu.
Et un grand coup de chapeau à Elliot qui bien que fiévreux et malade a tenu bon toute l’après-midi !! moncler pas cher

Tournoi féminin +18 ans à Concarneau

Nos joueuses nous ont offert un superbe tournoi, dimanche, au stade du Vulzut à Concarneau. Le public est venu en nombre les encourager.

Elles finissent une nouvelle fois à la troisième place pour cette journée. Nous avons assisté à des rencontres de qualité, avec un engagement des joueuses impressionnant.

Prochain tournoi, le 23 novembre à Vieux Marché.

Bravo les filles!

Cc novembre 2014 7Cc novembre 2014 13Cc novembre 2014 16Cc novembre 2014 11Cc novembre 2014 9

 

 

 

Cc novembre 2014 1Cc novembre 2014 14Cc novembre 2014 20